Terra X - L'Ordre du Saint Butane

Aller en bas

Terra X - L'Ordre du Saint Butane

Message par Arnaud le Lun 29 Oct - 14:50


Pitch

Une apocalypse biologique accidentelle ! Brutale ! Dévastatrice !
La Terre xénoformée !
Le monde d'après ! Humains et Xénos mélangés !
Des paysages étranges, beaux et mortels !
Xénoprédateurs et armures robotisées ! Seigneurs de guerre et villes franches ! Bandits et hommes de loi ! Récupérateurs et inventeurs ! Liberté et progrès !
Expéditions et explorations sur la frontière baltique !

La fortune sourit aux audacieux, la mort aussi !

Compte-rendu

Un coucher de soleil aux couleurs acides surplombant un horizon de ruines.
Deux silhouettes lancées côte à côte, formant une colonne de poussière à travers la lande désolée.
Sax, l'Anfipio au long corps noueux et au sinistre masque de cuir, faisait vrombir le moteur électrique de son deux-roues de "l'ancien temps".
Johana, l'inquisitrice au regard aussi sévère que magnétique, éperonnait sa monture lancée au galop, dans l'ombre virevoltante de sa pelisse encapuchonnée.
Les deux acolytes portaient sur leurs épaulières l'emblème de la flamme rédemptrice, en jaune vif, signe de reconnaissance des membres de l'ordre combattant du Saint Butane.
Ils mirent pied à terre au milieu d'un ensemble d'imposants HLM fissurés et recouverts par le lierre, sur les coursives desquels veillaient des sentinelles, fusil au poing.
Un garde les laissa pénétrer une vieille bâtisse de plain-pied au milieu des tours, dont chaque recoin était encombré de livres moisis écrits dans les langues antédiluviennes.

Au milieu des pages jaunies se tenait une triste assemblée : la lueur des bougies se reflétait sur la peau cireuse de la dépouille de Ser Guilhelm - Magister Equitum de la province de Sarum - ainsi que dans les larmes de la jeune veuve à son chevet, et alentour sur les armures de bric et de broc de soldats à l'air grave.
Les deux mains raidies du défunt n'avaient pu être placées sur la garde de l'épée d'apparat posée sur son torse. Et pour cause : les deux bras, tranchés net aux jointures des épaules, manquaient.

Une fois l'éloge funèbre terminé et la foule dispersée, tandis que Johana interrogeait le chapelain sur les circonstances du drame, Sax alla discrètement lécher les blessures du macchabée, glissant une langue bifide et bleutée à travers la fente de son masque. Le goût des deux différents métaux qui sectionnèrent les bras dextre et senestre avec une précision chirurgicale entre la tête de l'humérus et l'apophyse coracoïde plongèrent le xénos dans une langueur glauque qui fit frissonner Johana. Celle-ci s'approcha néanmoins à son tour et observa les contusions parcourant le corps froid, comme s'il avait été saisi de face par une douzaine de mains, tantôt humaines, frêles ou massives, tantôt monstrueuses, sabots fourchus et serres acérées.

Selon les premiers éléments, le corps sans vie de Ser Guilhelm avait été retrouvé dans un fossé en rase campagne, suite à une tournée visant à prévenir les hameaux alentour de la présence de Xiombars en maraude. Ni ses bras ni sa fidèle pyro-lame - offerte par Augusta elle-même, margravine de Jinx et incarnation terrestre du dieu Butane - ne furent retrouvés.

C'est alors que Simon, jeune écuyer de Ser Guilhelm, leur dévoila le testament de son ancien maître, enregistré sur un magnétophone grésillant. Ser Guilhelm y priait Johana et Sax d'avertir de son décès son fils, jeune étudiant au sanctuaire de Noctua, et de s'assurer qu'il prenne sa succession au rang de Magister Equitum.

Arnaud

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum